Les fidèles du Boukornine

vendredi 11 juillet 2008

L'hécatombe des routes tunisiennes


L'alcool tue lentement.
Si vous êtes pressés d'en finir, il y aura toujours la moraura.
Pour une mort moins douloureuse et qui vous expédie le plus rapidement un jeune au cimetière le plus proche, je vous conseille la route tout simplement.
C'est le moyen le plus en vogue actuellement. Des millions ont déjà succombé aux charmes de ce moyen peu commun.
En rentrant d'une soirée quelque peu arrosée, ou en parfait état de sobriété nous sommes prêt à vous venir en aide et à vous arranger ce départ prématuré vers l'éternel.
Si vous choisissez de mourir pendant l'été, si votre âge est compris entre 18 et 22 ans et avec un peu de chance, vous pouvez profiter de notre incroyable promotion saisonnière avec le "new pack all included" où l'on se charge même des frais des pompes funèbres.
Et si vous avez l'obligeance de nous rajouter une toute petite prime, vous aurez même l'honneur de passer dans le JT de 20 heures de TV7 dans le cadre de la virulente campagne de lutte (perdue d'avance) contre les accidents de la voie publique.
Imaginez! Toute votre famille si fière de vous qui se rassemble pour admirer votre exploit routier!
Je devine que vous en frémissez déjà!
Joyeux été!

Triste ton ironique pour mettre en garde notre jeunesse d'une mort qu'on ne voit jamais venir, mais qui vient (quand-même) trop souvent.

3 commentaires:

MAD DJERBA a dit…

Déjà sans alcool, c'est une vraie cata, alors que dire avec ! J'en profite pour demander si qqn connaît un site officiel qui répertorie les accidents de la route en Tunisie. Merci pour ce rappel, pourvu qu'il soit entendu !

gueule de bois a dit…

Je sais qu'on était les champions du monde durant les années 70-80 mais maintenant je ne sais plus .

Il est évident que ce problème provient de notre impatience légendaire, on est les seuls à klaxonner alors que le feu est encore rouge pour pousser la voiture qui nous précède à avancer . Vous imaginer bien que celui qui n'a pas encore avancer alors que le feu est passé au vert et à considérer comme une victime digne d'être accepter au urgences donc cela augmente la proportion des blessés de la route .Les accidents, on les fait même à l'arrêt à coups de poings dans la gueule .
On a aussi tendance à confondre la route avec sa cour de maison, on roule au centre , on s'arrête en pleine route tranquillement sans se soucier de ceux qui sont sensés rouler derrière . On utilise les feux de détresse pour les mariages et on évite de les mettre dans les embouteillages ou lorsque l'on est arrêté par le brouillard . Bref nous sommes des cas .

Khalil a dit…

---->Mad Djerba
Oui les nombres sont effrayants.
Voilà le site que tu cherches.
http://www.prevention.org.tn/
C'est le site de l'association tunisienne de prévention routière (ATPR)
---->Gueule de bois
:) déjà le nom est bien choisi :)
Tu as omis de parler de l'alcool.
Il est omniprésent dans les accidents de la voie publique. Mais certainement, que tous ces comportements exemplaires que tu décris y sont pour quelque chose.
j'adore le passage des feux de détresse pour les mariages :)