Les fidèles du Boukornine

samedi 23 août 2008

Le château de sable



Si ce petit bonhomme se prend les rayons du soleil en pleine face sans grogner c’est qu’il est trop occupé à façonner son château. Il le veut beau, grandiose et luxueux à savoir à l’antipode même de leur maison…
Sa mère le regarde avec intérêt et se surprend à rêver de le voir un jour architecte et puis elle fait un bond en arrière juste à l’idée que rien ne l’empêchait de devenir maçon comme son père.
Pour lui, le monde n’existe plus.
Il se sent coupé de tout son environnement.
Il les regarde mais ne les voit pas.
Il n’arrive qu’à voir quelques bribes de son rêve… Encore faut-il qu’il meuble l’espace entre cette multitude de morceaux qui ne cherchent qu’à être complétés.
Ce dont il est sûr pour l’instant, c’est qu’il veut avoir dans son palais une dizaine de toilettes toutes bien équipées… Car il n’a vraiment plus envie d’attendre, comme chaque matin, que tout le monde ait fini pour aller soulager sa vessie. La priorité étant donnée, chez eux en fonction de l’âge. Il se dit que c’était injuste et que ce n’était surement pas de sa faute si son âge ne correspondait pas à ses aspirations.
Concernant le salon, la salle à manger, le coin barbecue et tout le reste, il attendra de peur de se fixer un idéal qui risque de se démoder dans les semaines (sinon les jours) qui suivent.
Mais sa mère le verrait mieux en avocat et a peur qu’à force de se bourrer le crâne par ses bâtisses, il en devienne rien que par erreur un minable maçon comme son père, incapable même d’acheter à ses enfants les habits de l’aïd.
Et sa mère s’abandonne à ses rêves et appuie sa tête contre ce ballon qu’elle avait ramené pensant vainement qu’elle allait en occuper son fils.
Elle s’endormit.
Elle fut réveillée par des cris provenant de l’eau. Elle se dit alors indignée de cette foule qui ne sait pas respecter la quiétude des gens.
Mais non ?!
Mais si !
Qu’est-ce qu’elle voit là ?
C’est son fils que le maître-nageur tient entre ses bras !
Non ! C’est impossible ! Il était juste là avant qu’elle ne s’endorme !
Satanée sieste !
Elle s’en trouva paralysée dans son coin… Elle ne sut quoi faire… Elle regardait le présumé sauveur de son fils qui venait lui annoncer d’un ton grave… qu’il n’était malheureusement pas parvenu à (justement) sauver sa progéniture.
Elle n’en crut rien !
Elle répéta des dizaines de fois la question : « Mon enfant unique est mort ? »
Les yeux rivés vers le sable de tout ce monde qui l’entourait voulaient dire « Oui madame… » Avec une compassion qu’elle ne sut apprécier à sa juste valeur… Trop occupée qu’elle était à penser au lieu d’enterrement, à la manière d’annoncer la nouvelle à son mari et à tout ce que l’esprit pouvait évoquer à l’écoute d’une telle dépêche !
Elle revenait vers l’endroit où elle avait planté le parasol. Elle regardait le château de sable qui était la dernière œuvre qu’aura laissé le seul espoir de sa vie.
Le palais beau, grandiose et luxueux n’était plus.
Une vague était venue ébranler tous les efforts ultimes de son enfant et n’a pas omis, par la même occasion d’emporter ses rêves innocents.
Son esprit sadique vint enfin lui rappeler qu’elle n’aurait au moins plus à y penser… Son fils ne sera jamais maçon comme son père...

6 commentaires:

MAD DJERBA a dit…

Je commençais à m'attendrir puis tout d'un coup, l'inattendu, l'horreur, l'insoutenable... Court et efficace !!!

Boire la tasse a dit…

Actuellemnt ton humeur est trés romanesque , mais aujourd'hui nous sommes dans presque le fantastique ,la réalité qui dépasse la fiction ou l'inverse ?
C'est bouleversant !

ولد بيرسا a dit…

très belle histoire!!!
émouvante... mais très réelle.
dans cette euphorie qui nous emporte en ce moment contre ammar et compagnie, contre les mésaventures du virtuel, tu nous rappelle que la mort n'est pas si loin, et que le réel nous rattrape souvent au moment où on s'y attend le moins.
une apparence d'un fait divers, qui cache une longue leçon de vie...
bravo khalil!!!

Najet "la vraie" a dit…

magnifique texte... ça pousse vraiment à réfléchir!!!

moonlight a dit…

......................................................................je trouve pas les mots, la vie ne doit pas etre comme ca, la mere doit voir son fils devenir un architecte ou meme un macon,ca me rappelle de... je veux pas...je quitte.

Khalil a dit…

---> Mad Djerba
Ahlaaaa
Oui brusquement... le rêve s'est fracassé à coups de réalité...
Merci MadDjerba

---> Boire
Je pense que ce serait plutôt la fiction qui dépasse la réalité :)
"le rôle des vagues dans les rêves brisés" telle était l'idée à faire passer" :)
au plaisir.

---> Byrsa
Merci ya khouya !
Il faut dire haut et fort qu'on est contre la censure mais tout de même ne jamais s'arrêter à faire ce pourquoi on est là!
Ecrire des histoires aussi diverses que possible.

---> Jajjou
Content de retrouver la vraie jajjou!
Merci beaucoup !

---> moonlight
Haw, je vais te donner le numéro de la dame ou tsarref m3aha :)