Les fidèles du Boukornine

dimanche 16 mars 2008

La muse qui boite

Un vent malsain est venu aujourd’hui jeter un coup de froid sur mon ciel ensoleillé. Le virus de la grippe n’en demandait pas plus. Armé de sa neuraminidase et de son hémagglutinine il a eu raison de mon corps et… peut-être bien de mon esprit. Ma muse a bien résisté mais rien n’y fait. Ce n’est pas pour rien que la simple évocation du H5N1 fait autant peur. Courbatures, rhinorrée, larmoiement… se sont tous mis au même rang pour m’abattre.
Mais une promesse me fût formulée, demain ou après-demain me dit-on… Si l’Adol agît comme il se doit.
« Rabbi m3ana »
Annistou

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Inchallah labès!!

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Da7dou7a a dit…

Nchalah lebes!!

Khalil a dit…

Yer7am waldikom... Apparemment vos prières sont plus efficaces que les anti-inflammatoires :)
Nistou!