Les fidèles du Boukornine

lundi 6 octobre 2008

Le culte du «Bô », l'histoire d'un dieu nommé Bô


Dans l’immense temple édifié en plein nombril du monde, les disciples des moines boïstes ne tardent pas à affluer de toute part du cosmos. Ils viennent alimenter leur capacité innée à vénérer ce dieu unique.

Ils sont juifs, musulmans, riches, pauvres, intelligents, bêtes, noirs, blancs… Aucun critère n’importe mis à part l’adoration du « Bô »…

Heureusement, en ce dieu unique, presque tout le monde a la foi.

On les voit se détacher du monde… se consacrer pleinement à leur activité religieuse… Ils s’y plaisent énormément. Ils chantent à tue tête « Dieu est Bô et il aime la beauté » en guise de chant ecclésiastique…

Parmi les percepts les plus précieux de cette religion qui a conquit le monde avec une facilité déconcertante :

« Le beau est précieux… Le moche est condamné à la guillotine…

Le moche n’a pas le droit de vivre…

Le beau est définitivement complet… Le moche n’est qu’un nullard, un incapable… »

 

L’univers a succombé au charme de cette nouvelle conception qui gagne de jour en jour encore plus de terrain pour arriver à l’heure où je tape ces lettres maudites sur mon clavier qui n’avait rien demandé à personne, à la première place aux charts mondiaux des religions…

 

Seuls quelques valeureux chevaliers se sont dressés contre cette menace qui risque de faire exploser la terre à la longue…

Montés sur des étalons dignes d’une série américaine pour ado boutonneux mal dans sa peau, ils partent en croisade contre cette nouvelle mode qui ne donne pas l’impression de vouloir s’estomper d’ici des années lumière comme le font généralement ses consœurs…

Mais à cause d’une circulation bouchée par l’effet des voitures six chevaux… Ils décident d’y aller à pieds… Ce sera surement plus rapide…

En sortant, manque de veine, ils se font tous renverser par une 404 bâchée… (Je parle de la voiture héroïne nationale et non de Ammar ! laissons notre ami tranquille !)

 

Toute forme de résistance étant éradiquée, cette nouvelle doctrine prit le dessus sur tous les dessous et nous laissa sans voix non pas dû à une mocheté trop apparente mais d’avoir trop crié notre amour au dieu Bô !

5 commentaires:

Monsieur-bien a dit…

Si ton souhait pouvait se transferer dans l'architecture et dans le vocabulaire de la rue....Je serai aussi adherant de cette nouvelle doctrine :) :) :)
Mais trop "Bô" pour etre vrai:)

MAD DJERBA a dit…

Le "Bô" d'ici est le laid d'ailleurs, celui d'hier autre que celui de demain, ce "bô" dictateur a plusieurs visages.

pink_panther a dit…

le beau est la seule finalité sans fin...
ton article me rappelle un ancien post sur mon blog:
http://et-pourtant-elle-tourne.blogspot.com/2007/12/quelle-beaut-quelle-beaut.html

ولد بيرسا a dit…

heureusement que ce dieu n'est pas le même pour tous.
la beauté étant une valeur très subjective, et dont les codes changent et évoluent très vite il y a toujours un terrain d'entente entre tous :-)
ce dieu devrait d'ailleurs inspirer certains autres ....

Anonyme a dit…

This is really interesting, You're a very skilled blogger. I've joined
your rss feed and look forward to seeking more of your wonderful post.
Also, I've shared your site in my social networks!

Also visit my webpage cellulite treatment reviews