Les fidèles du Boukornine

mardi 24 mars 2009

Réinsertion des anciens prisonniers… mon œil !

C’est l’histoire d’un condamné à perpétuité que la justice a blanchi mais que la société a fini
par damner.

Ou même celle de ce coupable de braquage à l’arme blanche qui a cru à tort payer sa dette envers la société en passant cinq interminables années dans ce bagne aux murs jaunis par l’humidité et dans lequel la gale sévit sans répit.
C’est la même société flegmatique qui regarderait avec une jouissance effroyable un lapin sauvage se vider petit à petit de son sang, qui assiste aujourd’hui toujours aussi glaciale et impassible à la perte de ces anciens prisonniers qui ont eu le tort de franchir le palier du portail de ce centre de détention.
Pourquoi condamner deux fois pour la même accusation ?

La seconde chance vous en entendrez parler dans les manuels d’éducation civique, dans les livres d’histoire… mais notre peuple est sans merci, un seul faux pas et vous ferez à jamais partie de l’oubli…

La société vous guette dés votre naissance et se jette sur la première occasion pour vous classer… Cette étiquette vous collera à la peau jusqu’à la mort et même bien après… Elle hantera jusqu’à la mémoire des enfants de vos petits-enfants !
Quant aux associations pour la réinsertion des anciens détenus vous pensez bien qu’on ne saurait leur demander l’impossible à savoir déraciner des préjugés vieux comme le monde même s’ils ne font rien pour y parvenir.

Si seulement je croyais aux contes de fées je vous aurais crié que la solution existe et que la main dans la main on pourrait y arriver. Mais connaissant la question je me contenterai finalement de ruminer l’expression on ne peut plus fataliste : « ça a toujours été comme ça et ce n’est pas prêt de changer »

2 commentaires:

Mad Djerba a dit…

C'est terrible, la seconde chance n'existe pas, encore faudrait-il qu'il y en ait une première. Tant de personnes ont leur destin tout tracé droit dans le mur parce qu'ils ne sont pas nés du "bon côté". A côté de ça, toutes ces courbettes et ces flatteries devant ces délinquants en col blanc, ces gens bien placés, qui pillent les ressources nationales et méprisent les règles en toute impunité, c'est à gerber !

ولد بيرسا a dit…

c'est bien beau d'avoir tous ces discours modernistes qui parlent des droits de l'homme etc..., mais la seconde chance n'est pas toujours facile à accorder!!! il ne faut pas l'oublier.
quelle seconde chance donneriez-vous à celui qui a violé une gamine de 4 ou 6 ans en la laissant baigner dans son sang???
ou à celle qui a tué son bébé de ses propres mains pour je ne sais quel motif?
et les exemples sont nombreux ....
réintégrer quelqu'un qui a commis un petit vol ou qui a falsifié un papier, oui, je suis d'accord.
mais essayer de trouver des explications à des atrocités comme il se commet de plus en plus, là j'en suis incapable! (et quitte à passer pour un archaïque arriéré... je l'assume)