Les fidèles du Boukornine

jeudi 10 février 2011

L'AG du SIRT, le RCD et le service national




Pour commencer, je dois vous avouer que je n'ai jamais intégré ni les rangs du Syndicat des Internes et des Résidents de Tunis ni celui de l'AssociaMed, cette association des étudiants en médecine inscrits à la Faculté de Médecine de Tunis.
Le premier parce que je ne savais pas à qui m'adresser, la seconde vu que je n'ai jamais porté dans mon cœur cette association qui n'offrait à ses adhérents que la "chance" de choisir celui qui profitera de l'argent de la collectivité comme tremplin et pour visiter le monde aux frais de la princesse.

Aujourd'hui a eu lieu l'assemblée générale du SIRT à l'amphithéâtre du service de médecine légale de l'hôpital Charles Nicole pour discuter d'une éventuelle réaction commune vis-à-vis de la mise en application de la nouvelle loi relative au service national.

Au cours de cette réunion il y a eu des interventions très pertinentes comme celle de l'assistant Hassen Hentati qui a souligné l'importance de ne pas ramener des médecins spécialistes dans des hôpitaux où les moyens les plus rudimentaires pour soigner correctement un patient ne sont pas disponibles.
A quoi bon déplacer des médecins si l'infrastructure ne suit pas...

Par ailleurs, il y a deux conduites possibles face à cette loi relative au service national: Soit on demande une suspension totale de l'application de la loi soit on accepte sous des conditions.
La première option est aux frontières de la légalité et du bons sens et implique nécessairement des manifestations partout, des hôpitaux paralysés, des patients laissés pour compte, un blocage du ministère, un bras de fer avec la ministre et d'autres moyens chaotiques de faire entendre sa voix.
Cette possibilité reste envisageable et pourrait probablement payer à mon humble avis  vu le contexte actuel du pays, mais quel prix allons nous payer ? Serions-nous les seuls à le payer, justement ? Quel crime aurait commis le patient qui vient se soigner à la Rabta ou ailleurs pour être privé de soins ? Serions-nous en mesure d'assumer pleinement ce choix, si finalement, on le vote ?


La deuxième option est plus rationnelle à mon avis. Demander des garanties, une révision des conditions, du statut du médecin, des modalités. Et pour ce faire, nous disposons de moyens légaux de négociations via le comité du SIRT.
Pour ma part, le choix est évident. J'opte sans hésiter pour l'alternative la plus raisonnable. La Tunisie est assez secouée ainsi et le gouvernement ne sait plus où donner de la tête.
Des négociations concertées seraient idéales.

D'autre part, ce qui s'est passé ce matin m'a profondément choqué en dépit de mon entière conscience de la présence d'éléments perturbateurs issus du parti du Réseau de Criminels Déchus dans chaque réunion où le syndicat est partie prenante.

J'ai vu des membres et des anciens membres de l'Associamed s'obstiner à pourrir l'ambiance et à faire en sorte que cette AG post 14 janvier soit vouée à un échec inévitable.

Ces membres (et anciens membres) de l'associamed et autres parasites sont connus de tous et il est inutile de les nommer, sont des anciens RCDistes purs et durs qui ont su, quand le vent a tourné, prendre le parti de peuple et devenir des militants de la 25ème heure.
Aujourd'hui, j'ai vu des gens prêts à sauter sur la première occasion pour tout faire foirer.

Ils ont eu ce qu'ils voulaient quand notre maître le Dr Bennacer est venu réclamer que le secrétaire général du SIRT éteigne sa cigarette et que ce dernier, ne l'ayant pas reconnu n'ait pas pu contrôler ses nerfs.
Alors, j'ai vu de mes propres yeux ces RCDistes, sempiternels fauteurs de troubles, appeler la foule à quitter les lieux même après que le syndicaliste en question ait quitté les lieux.

Après avoir réussi  à faire sortir quelques internes et résidents crédules, ce même groupe d'agitateurs est revenu à la  charge, usant de tous les moyens possibles aussi bas soient-ils d'empêcher qu'il y ait un vote, de voler la parole au vice secrétaire général Mohammed Fares ou alors de pousser la majorité à voter pour une suspension de cette loi, d'où en découlerait un chaos dont on redoute l'issue finale.

Ces gens là ont toujours les mêmes méthodes saupoudrées de bassesse et imprégnées d'un esprit destructeur, le même que celui des Boubaker Sghaïer et consorts, le même que celui des milices qui anéantissent notre pays;

L'AG s'est terminée en queue de poisson, une autre AG sera fixée dans les jours qui suivent pour sortir avec un vote, on parle aussi de faire tourner des papiers sur tous les hôpitaux de Tunis en réponse à ceux qui jugeaient l'échantillon présent aujourd'hui non représentatif.

Pour finir, je demanderai à tous les internes et résidents de rester prudents, de se faire un avis sur la question calmement et après mûre réflexion sans se fier à ces "militants" qui ont parasité le système du temps du RCD et qui continuent encore et toujours à vouloir tout pourrir.

Gloire aux médecins en herbe ! Honte aux RCDistes ! Que la volonté des internes et résidents soit faite !

8 commentaires:

attaoui rihab a dit…

cé très bien dis ,je suis une résidente et je n'ai pas pu assister à l'AG ;moi je suis pour fire passer les papiers dans les hopitaux de tunis ;mais je ne sait pas s'il ya une coordination avec les syndicats des autres facultés car ça mieux et ça aura plus d'importance vis à vis du minister

rihab attaoui a dit…

En plus ça sera mieux de faire les AG hors les heures du travail pour qu'on puisse assister ;

rihab attaoui a dit…

En plus ça sera mieux de faire les AG hors les heures du travail pour qu'on puisse assister ;

khaled a dit…

bien dis bon résumé de la situation. juste un bémol je trouve que le passage parlant des RCDiste est un peu exagéré voir meme faux. moi j'y été a cette réunion et je trouve que la reaction VIOLENTE contre notre maitre a conduit naturellment a ce rejet. ras el ham dada RCD ;)

Khalil a dit…

Rihab Je te remercie et j'espère que tes remarques parviendront aux gens concernés au niveau du comité du SIRT.

Khaled, en toute modestie je pense que tu n'as pas fait attention. Ena melli dkhalt mrakkez m3ahom, je connais leurs procédés et je sais de quoi ils sont capables.
Je t'inviterais à faire de même lors de la prochaine assemblée et tu verras :)

khlil g. a dit…

Je confirme que certains individus ex-RCD et encore actif plus ou moins directement au sein de l'Associamed étaient à l'AG et n'ont pas manqué de jouer leur rôle habituel, celui de perturbateur.

J'ai été profondément impressionné par la rapidité avec laquelle ils ont pu tourner la veste après l'ébranlement de l'ancien régime et l'expulsion du dictateur par le peuple. Un caméléon ne saurait en faire autant.

Pour ma part, j'ai quitté la salle quelques minutes après l'incident de la cigarette, pour revenir un peu plus tard quand les discussions ont repris. Plusieurs comportements aucours de cette assemblée réunissant des médecins et des future-médecins laissent à désirer quant au civisme de ces gens. Ces gens portent mal le nom de médecin, qui depuis qu'il existe a toujours suscité le plus grand des respects.

Anonyme a dit…

nk fmt
J'ai des informations avec un témoignage que les élections de l'associamed ont été trafiquées. Veuillez compléter mes informations pour pouvoir agir plus.

Anonyme a dit…

le plus grand perturbateur c n'est ni plus ni moins que votre cher maitre de medecine legale dr ahmed bennacer !! je me demande pourquoi il etait present dans l amphi si ce n est pour créer des problèmes chose qu'il a réussi parfaitement en provoquant le secrétaire générale en lui ordonnant sèchement d'éteindre sa cigarette ... alors que y avait plein d autres personnes qui fumaient dans l amphi ...autre chose ils se connaissent mutuellement lui et le secrétaire générale de la SIRT ( ils sont presque de la même promotion..) et ce dernier connait parfaitement le passée RCDiste de bennacer et le but de sa présence a l'amphi ... mais malheureusement il n a pas su contrôler ces nerfs et sa réaction était violente.