Les fidèles du Boukornine

lundi 7 septembre 2009

Le patriotisme à la tunisienne à travers l’exemple de l’équipe nationale de football

J’ai parlé à des individus de différentes nationalités, qu’ils soient jeunes ou moins jeunes, instruits ou incultes, riches ou pauvres…

Ils s’accordaient tous à vénérer leur pays d’appartenance, à aimer leur hymne national et adorer les couleurs de leur drapeau en dépit des innombrables reproches qu’ils auront à formuler quant aux différentes manières avec lesquelles il est géré.

Mais ô grand jamais, je n’ai pu comprendre comment des énergumènes comme j’en croise par centaines dans ce bled clament fièrement leur déni de leur patrie et leur haine de leurs couleurs.
Imaginez que même en regardant un match de foot d’une extrême importance dans lequel son équipe nationale est l’un des partis, on puisse s’attrister de la victoire des siens.

C’est une idée que je ne suis pas arrivé à concevoir.
Comment peut-on naître, vivre, se nourrir et à priori être destiné à mourir dans ce pays et n’avoir même pas l’infime sympathie pour cette terre ?

Quand je vois des palestiniens lutter témérairement pour que puisse exister un état palestinien…
Quand je vois comment des libanais sont bombardés nuit et jour, perdent des êtres chers et ne pensent même pas à s’exiler pour fuir le massacre…

Dés que tu parles à un tunisien lambda, au-delà de son irrésistible envie de quitter le territoire national, il arrivera très rarement à s’opposer à cet appétit gargantuesque d’injurier son propre pays.

Pire encore, n’a-t-on pas entendu parler de cette pièce de théâtre tunisienne dans laquelle la réplique dénigrant la nation « dinomm hal bléd » soit accueilli avec des acclamations à tout rompre d’un public en mal d’insultes vis-à-vis de son bled.

De quel patriotisme parlons-nous donc ?

Le patriotisme est une idée désuète dans nos contrées, un fantasme que le peuple ne pourrait jamais assouvir, une légende selon laquelle un jour on a pu aimer ce pays dont l’histoire est toutefois riches en pages dorées.

Pourtant, des gens sont morts pour offrir l’indépendance aux tunisiens.

Des hommes ont laissé leurs familles et se sont isolés dans les montagnes au péril de leurs
vies et ont été baptisé les « fellagas » pour que je puisse aujourd’hui fredonner impunément une chanson des Beatles.

Que l’on s’obstine à vénérer « Ettalien » et à cultiver ce rêve inaccessible de bonheur et de succès, on pourrait très bien comprendre en voyant les conditions dans lesquelles vivent certaines familles mais qu’on en arrive à haïr le pays et à ne voir aucun charme dans le drapeau couleur sang flanqué d’une étoile et d’un croissant, c’en devient sérieusement révoltant !

6 commentaires:

Houssem a dit…

Le jour ou un drapeau Tunisien peut être accroché sur une maison, dans une voiture, sur un bureau, ... sans qu'il y ait un commentaire stupide du genre : "T'a ouvert une cho3ba ?!". Alors ce jour là, on sera tous heureux dans notre pays...

Une note positive pour terminer : les spécimens dont tu a parlé, qui s'attristent de la victoire de la Tunisie ou qui la huent, sont heureusement trés peu nombreux (j'en ai jamais rencontré en tout cas).

3alai a dit…

Tout à fait d'accord. Mais ces mêmes gens, dès qu'un étranger émet la moindre critique envers le pays, leurs poils se redressent et défendent ce dernier mordicus. Donc, le patriotisme existe, mais il est latent... diraient les psychanalystes, il est resté dans sa phase du miroir.

Anonyme a dit…

J'aimerai mieux que l'Afrique soit représentée par des gens fiers qui croient en leur chance que par une équipe de défaitiste représentant un peuple soumis, et qui en plus marque un point en phase finales et courent échanger leurs maillots contre ceux de leurs maitres européens

anonyme 17 a dit…

ces énergumènes comme tu dis , ne sont anti-patriotiques ... ils ne s'apparentent pas à leurs gouvernants qui instrumentalisent tous les succès (sportif, culturels, sociaux etc...) pour faire de la propagande à leur politique même s'ils n'y sont pour rien (le cas de Mellouli est le plus significatif )...et pour détourner les gens sur les vrais problèmes du pays ... ce que tu dis pour les libanais est faux pendant la guerre de Liban 1975 des dizaines de milliers de libanais ont quitté leur pays et c'est compréhensif vu les horreurs de cette guerre ...le patriotisme ce n'est pas seulement un pays, un nom, un drapeau, un territoire , c'est surtout UN PEUPLE ,si l'état ne fait rien pour le retenir en lui fournissant dignité , travail, justice ,bien- être , etc ... pourquoi voulez vous qu'il y reste et surtout qu'il idolâtre ce pays ....

Anonyme a dit…

Je ne suis pas patriotique et je déteste l'équipe nationale tunisienne car elle représente un régime et non un pays... La Tunisie est colonisée par un groupe de personne et l'équipe Tunisienne représente ce groupe de colinisateurs... Alors le jour ou on sera libre je serai patriotique...

Anonyme a dit…

I’m not that much of a internet reader to be honest but your blogs really nice, keep it up!
I'll go ahead and bookmark your site to come back later on. Many thanks

Feel free to visit my web site: anti cellulite treatment