Les fidèles du Boukornine

samedi 3 mai 2008

La mi-temps des spectateurs



On dit toujours que la première mi-temps est celle des joueurs et que la deuxième dénote de l’emprunte de l’entraîneur. Cette semaine ce qu’on a vu à El Fahs dépasse l’entendement. Il ne s’agissait en effet, ni de l’une ni de l’autre mais de la troisième mi-temps… Celle où les météorites s’abattent sur la planète terre… Celle où les pare-brises se fracassent à la pelle… Celle où les images sont dignes de la Fallouja

Je rappelle bien sûr que le match en question était un derby qui opposait l’Union de Makther à l’Etoile de el Fahs et durant lequel la rivalité et les duels musclés livrés sur le terrain en début de partie se sont continués même après le coup de sifflet final de l’arbitre en dehors du terrain et même dedans… Ils ont tout cassé tout anéanti… Ils n’ont rien laissé… Ni le camp n’a pu résister… Ni le banc des remplaçants n’a su garder sa posture habituelle… Ni même les voitures des particuliers qui étaient venus assister tout simplement à un match de foot.

La bêtise humaine a encore frappé… Et hélas, cette dernière fois, elle a frappé en force.

La sentence tomba quelques jours plus tard avec des interdictions d’exercer pour bon nombre de joueurs et de (ir)responsables. Je ne sais pas vraiment si c’est une décision suffisante face à l’ampleur de « la guerre » à la quelle on a assisté.

Le stade qui s’était transformé en arène pour l’occasion nous mène à nous poser plein de questions à propos du football en Tunisie et de la banalisation de ce genre d’actes dans nos stades…

Pas une saison ne s’écoule sans que la violence n’élise domicile dans les cœurs de supporters ou de joueurs inconscients de ce qu’ils projètent comme image à ceux qui n’avaient rien de mieux à faire que de regarder le résumé de leurs match à la télé.

Pourquoi toute cette haine ? Pourquoi tout cet acharnement ? Ce n’est pas seulement une question d’argent vu que les sommes mises en jeu dans le derby des deux équipes de D3 (Makther et el Fahs) n’étaient pas faramineuses et pourtant les pierres qu’ils se lançaient étaient bien réelles et les dégâts occasionnés bien plus importants que tout les budgets de ces clubs réunis.

Il est vrai que je suis amoureux fou du sport le plus populaire dans le monde mais ce que je suis en train de voir n’a rien à voir avec le football… C’est plutôt un sport de combat sans normes ni lois et il faut dire, dans toute ma vie, je n’ai jamais été fan de ce genre de jeux…

2 commentaires:

lasnumberone a dit…

désolée mais hors sujet; comment j'ai pas découvert ton blog y'a longtemps. Je suis native de Boukornine que j'aime à la folie, d'ailleurs j'ai écris déjà deux post qui parlent de la Hamhama, bienvenue chez moi, reviens plus souvent

Khalil a dit…

J'ai déjà lu et relu tes posts sur Hammam-lif :) Tu as une plûme sublîme! Ton blog figure dans la liste de mes favoris... C'est aussi chez toi ici, Bent Blédi...
Eddar darek!