Les fidèles du Boukornine

mardi 13 mars 2012

Amis blogueurs, notre liberté n'est pas dans les palais !

Moncef Marzouki a organisé au palais de Carthage  la commémoration de la disparition du premier martyr d'Internet en Tunisie, Zouhaïer Yahiaoui alias Ettounsi et a décrété cette date du 13 mars, journée nationale de la liberté d'Internet.

Personnellement, je dois beaucoup à TUNeZINE, à Takriz, à TunisNews, à RéveilTunisien et à Nawaat pour ne citer qu'eux, d'avoir réveillé en moi une "puberté politique" précoce, de m'avoir tenu au courant de ce qui se passait en Tunisie, lueurs dans l'opacité ambiante des médias contrôlés par la mafia au pouvoir.

Quand les gens installés en Tunisie avaient une diarrhée pour peu qu'ils toussaient en présence de la photo du président, Zou osait s'attaquer à l'empire. Il l'a payé de sa jeunesse, de sa liberté, de sa santé et de sa vie.
Il était chétif mais puissant. Il m'a appris que ta révolte ne sert à rien si tu la tais. Il m'a inculqué que les braves meurent au combat.
Je ne l'ai jamais connu autrement qu'à travers ses écrits mais il a toujours été là pour me donner des leçons posthumes d'abnégation et de témérité.

Grâce à des héros comme Ettounsi, des blogueurs comme moi sont invités aujourd'hui au palais de Carthage. Même si l'initiative est excellente et qu'elle était impensable avant le 14 janvier, j'ai du décliner l'invitation pour diverses raisons.

Pour commencer, Moncef Marzouki a complètement changé de discours au sujet de la censure d'Internet depuis les élections du 23 octobre.
Avant, il ne parlait que de "Liberté" et maintenant, il ne parle que de "Lignes rouges". Comment faire confiance à cet homme aux principes versatiles et aux positions imprévisible quand on sait aussi que même Ben Ali avait fait de 2009, l'année d'Internet mais ça ne l'avait pas empêché de tous nous censurer ?

Toute cette "mise en scène" autour de la liberté d'Internet, ce retour aux expressions d'avant 23 octobre, nous rappellent qu'il y a une échéance électorale qui n'est pas si lointaine que cela !
Moncef Marzouki a déclaré à maintes reprises qu'il avait "besoin de trois ans pour fonder des bases solides afin de faire renaître le pays" et aurait même déclaré à la directrice du FMI qu'il rêvait d'une présidence de trois ans !
Cette initiative s'inscrit donc, très probablement dans le cadre d'un coup de marketing politique pour faire monter sa cote de popularité à l'approche des élections.

Il faut savoir aussi que les rapports blogueurs/politiciens sont des rapports incestueux. Qu'un blogueur ait des convictions politiques, c'est bien entendu légitime mais qu'il utilise son blog pour cirer l'image d'un politicien ou servir ses intérêts en trompant délibérément son lectorat même s'il ne touche aucune contrepartie, c'est tout à fait immoral et contraire à toute déontologie ! D'autant plus que la plupart font croire à leurs lecteurs qu'ils sont indépendants. On a plusieurs exemples évidents dans la blogosphère tunisienne de "l'homme qui a dit non" aux pages vendues d'Ennahdha (si on peut les considérer comme des blogueurs) en passant par l'autre fille que vous reconnaîtrez...

Par ailleurs, amis blogueurs et internautes, sachez que nous sommes les seuls garants de la liberté de la toile ! Si vous croyez que c'est dans les palais que se trouve notre liberté, vous vous fourrez le doigt dans l'oeil ! A l'intérieur des palais, on vous apprend à devenir diplomate, à émousser vos plumes et à trop modérer vos propos. Restons authentiques et ne faisons pas le jeu de ces politiques qui ne voient en nous qu'un danger qu'ils cherchent à récupérer comme argument électoral. Si vous ne sentez pas l'arnaque, c'est que vous devez avoir le nez bouché.

Pour finir, repose en paix Ettounsi. D'aucuns parlent de ta "fin tragique", je pense plutôt que ce fut la consécration ultime du Très-Haut à ton militantisme. Tu es passé d'un héros à un symbole. Tu as peut-être disparu un certain 13 mars mais tu ne nous a jamais quittés.

7 commentaires:

Anonyme a dit…

Bel hommage! j'en ai les larmes aux yeux, même si ce n'est peut être pas exclusivement du à ton billet. TUNeZINE, repose en paix! Et je respecte aussi ta prise de position et ta décision de ne pas rejoindre le palais présidentiel pour la commémoration quoiqu'elle manifeste surtout un signe de rébellion contre le pouvoir qu'autre chose et c'est tant mieux si c'est pour dire que tu ne rentre pas dans les rangs au premier appel.

Anonyme a dit…

Que cete liberté d'expression soit éternelle!
Faut-il parler de ligne rouge?
Les insultes ne font pas partie du talent d'un bloggueur.
Il informe, argumente,critique, donne son point de vue ...et tient compte de la divergence du point de vue de l'autre.C'est çà la démocratie.
Longue vie au blog Boukornine!
L.M

Djam2305 a dit…

Certains blogueurs, dont je fais partie bien qu'étrangère, s'y sont rendus surtout pas pour faire allégeance mais pour pouvoir débattre et exiger, s'informer et observer, faire passer des messages.

Le Palais n'est plus un symbole du pouvoir, il est au Peuple. Quant à Moncef Marzouki, il n'a été que le commis d'office qu'il est devenu à la remise d'une médaille posthume, s'éclipsant aussitôt après avoir remis cette dernière.

Paix à Zouhaïr Yahyaoui et à sa famille qui restera à jamais dans la douleur mais dans la fierté et l'honneur.

Anonyme a dit…

Marzouki en chef d'état n'est pas Marzouki l'activiste. En tant que chef d'état il est le président de tous les Tunisiens et il doit en tenir compte. Je ne le défends nullement car je pense qu'il a fait une gaffe impardonnable en utilisant le terme 'microbes' à l'égard de certains tunisiens. Il s'est discrédité. Pour le reste moi aussi je trouve qu'il y a des limites et je n'approuve pas le blogueur qui a appelé à couper la langue de Chtourou ni celui qui a appelé à castrer Ghoneim en public. Je ne fais pas partie des fans de ces deux messieurs mais on n'est pas des sauvages parce qu'on est sur internet. Il existe toujours des convenances à respecter et une certaine décence qui s'impose. Ceci dit, tout ce que vous avez écrit sur Zouheir et les autres sites pendant les heures noires de la Tunisie, je l'ai ressenti de la même façon que vous.

Anonyme a dit…

y a tout qui va mal en tunisie ou quoi ?

Triple blog a dit…

N'étant pas un blogueur militant pour la liberté du web, ni un révolutionnaire authentique, je me situe clairement hors de la sphère d'influence que vous decrivez.
Pour autant, ce que vous décrivez ressemble plus au portrait robot d'un journaliste qu'à celui d'un blogueur.
Un blogueur est plus un commentateur des faits qu'un rapporteur. Il n'a pas à tenir compte d'une quelconque objectivité ou neutralité.
En tant que lecteur, je serais ravi de consulter des blogs politiques militants et partisans.

"le gout de la vérité n'empeche pas de prendre partie" A.Camus

chris a dit…

Bonjour! Apres avoir visité votre blog, je vous invite à venir nous rejoindre dans le "Directory International Blogspot"
Pour ce la c'est très simple, il suffit de suivre notre blog, d'indiquer votre Pays, vos url de blog, et vous serez automatiquement intégrer dans la liste des Pays.
Nous avons la chance d'être sur la plate-forme Blogspot qui offre la possibilité de parler au monde entier afin de partager entre nous les différentes passions, mode, peintures, artisanat, photos, poèmes et ainsi pouvoir retrouver dans différents pays d'autres personnes ayant les mêmes passions.
Je pense que cette communauté peut également vous intéresser.
Je vous souhaite une excellente journée avec l'espoir que vous suiviez notre blog.
Amicalement
Chris
Pour le découvrir, cliquez sur le lien ci-dessous :
http://world-directory-sweetmelody.blogspot.com/