Les fidèles du Boukornine

dimanche 22 novembre 2009

Football, sexualité et fraternité algéro-égyptienne

Je déclare solennellement à tous ceux qui ont accédé à ce billet exclusivement attirés par le terme « sexualité », qu’ils peuvent dés à présent se rhabiller et aller voir ailleurs.

C’était simplement un artifice pour faire, pour une fois, un titre captivant, aguichant, qui fait vendre comme savent si bien le faire les torchons et autres tabloïdes qui minent le monde du journalisme.

Je le reconnais mon humour peut bien s’alourdir des fois et pondre des sottises de ce genre. C’est surement mieux que beaucoup d’autres sots et qui sont en plus inconscients de leur idiotie.

La transition étant toute faite, il est naturel d’évoquer l’évènement qui a secoué le monde ces dernières semaines.

Il ne s’agit pas de la famine dans le monde, ni des innombrables mutilés de guerres ni même de la pandémie de grippe A qui commence à bien faire.

C’est, comme vous l’avez tous deviné : Le match.
ZE MATCH comme diraient nos amis français.
L’Algérie, l’Egypte, la Coupe du Monde, les médias, la guerre, Amr Adib, Ech-Chourouk algérien, le sport, la diplomatie, la politique, les mouvements de foules…

En d’autres termes, notre désarroi, nous autres arabes avec un minimum d’instruction qui voyons impuissants deux pays « frères » se jeter des pierres et des accusations invraisemblables pour un match de foot.

Des millions de gens accusés de terrorisme, des ambassadeurs rappelés, des jets de pierres.
Mais où va le monde ?

« Le football est l’opium du peuple », si Karl Marx était vivant, c’est ainsi qu’il reformulera sa célèbre expression.
Plus qu’un opium, c’est de plus en plus vers la LSD que vire le sport roi surtout dans le monde arabe.
Parce que la LSD déforme la réalité étant la substance la plus dangereuse qui soit.

Nous faisons peine à voir avec nos excès dans tout ce qui n’a pas d’importance et notre légendaire indifférence dans tout ce qui est capital pour notre existence en tant qu’êtres humains.

Les médias étrangers suivent, interloqués, l’évolution de cette guerre dont la seule origine fut un vulgaire ballon rond.

Des artistes égyptiens qui promettent de ne plus se produire en Algérie, la Fédération Egyptienne de Football qui se retire de la Fédération Nord-Africaine de Football, le journal Ech-chourouk qui déclare que huit morts algériens sont revenus du Caire à la suite des violences perpétrées par le public égyptien déchainé, des talk-shows quotidiens qui prêchent impunément la haine et la cassure orient-maghreb comme jamais auparavant. Des violences d’une infinie barbarie qui éclatent dans les deux pays à l’encontre de ressortissants qui n’ont que leurs prières pour ne pas en être atteints.

Des médias maghrébins à l’instar de Nessma TV , qui ont le mauvais gout de rétorquer.
Il y a des cons partout, mais jamais je n’aurais pu imaginer qu’il aurait pu y en avoir autant par m².

Marre d’entendre Amr Adib et consorts, marre de voir des algériens lancer des menaces aux égyptiens. Marre d’assister à une telle férocité sous le regard bienveillant de leurs sécurités nationales.

Si seulement j’avais mon mot à dire, je déclarerais ces journées comme pages noires de l’histoire arabe et bannirait le football à jamais de nos vies.
Peu importe si comme substitution, le peuple se rabatte sur les cigarettes, l’alcool ou autres produits nocifs pour la santé.
Au moins je n’aurais plus le supplice de voir les journalistes de France 24, CNN et autres sourire sournoisement en nous évoquant.

6 commentaires:

Penser Et Agir a dit…

Ce match a été une catastrophe à tous les niveaux..
NB: Le titre m'a semblé incohérent, je n'ai vraiment rien compris ce que cela voulait bien dire, c'est pour çà que j'ai cliqué.. mais se faire commenter à la façon tabloïd, c'est franchement pas mal ! bravo :-)

MAD-DM a dit…

Au moins, ces événements nous auront tous portés à la réflexion : http://madpuzzle.canalblog.com/archives/2009/11/17/15831190.html

Anonyme a dit…

C'est parce qu'on est simplistes, non seulement on se morfond fidèlement dans des histoires morbides mais en+ on y laisse des ravages!
Comme si le foot était la raison ou même la preuve de notre existence.
On s'oublie et on s'ignore!

Anonyme a dit…

...please where can I buy a unicorn?

Anonyme a dit…

Oui, probablement il est donc

Anonyme a dit…

Ce match a souligné le degré de torpeur dans laquelle se morfondent nos peuples. En Egypte, une chape de plomb et une sous-traitance manifeste au service de l'empire doublé d'un double langage a imprimé de graves séquelles dans le tissu social d'une société égyptienne à vau l'eau; en Algérie, la folie libertaire et le laissez faire a engendré l'anarchie et déclenché la passion d'une population jeune, en mal de repères.
Etant Algérien, et puisant dans l'imaginaire collectif, l'Égypte a toujours été très mal perçue et pas du tout acceptée jusqu'à aujourd'hui par des régions entières du pays...Cela a quelque chose à voir avec un fameux embarquement à Mahdia il y a quelques siècles...

Bonne continuation!